Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/04/2007

Notions sur la langue des Cantigas

 


Pourquoi cette langue ?

 

Les Cantigas ont été rédigées en Galicien-Portugais, une langue médiévale qui a donné deux langues modernes, le portugais et le galicien (nord-ouest de l’Espagne) proche du portugais.

 

Etrange, quand on sait que celui qui les a écrites ou du moins commanditées était le roi de Castille Alphonse X le Sage. Pourquoi ne pas les avoir fait rédiger en Castillan, qui est la langue espagnole d’aujourd’hui ? Différentes hypothèses sont admises, la plus plausible est que le galicien-portugais était la langue des gens cultivés, un peu comme pouvait l’être l’occitan pour les troubadours. C’était aussi une langue très répandue, ce qui donnait aux cantigas une assurance d’être largement diffusées.

 

 

 

 

Comment prononcer les mots ?


Comment prononcer les mots ?

 

Langue aujourd’hui disparue, toute la difficulté est de la restituer le plus logiquement possible. Voisine phonétiquement du portugais et de l’espagnol, la plupart des mots se rattachent facilement à l’une ou l’autre de ces langues. Lorsque les deux langues divergent sur un mot, il nous a fallu prendre un parti arbitraire, en fonction de la musicalité de la phrase, en respectant la première des grandes règles communes à ces deux langues, qui est que toutes les lettres se prononcent, y compris les « s » en fin de mots. Ainsi, le mot « cousa » (Prologue des Cantigas) se prononçait ko-ou-sa, en séparant bien le « o » et le « u », qui se prononçait « ou ».

 

Pour le reste, voici quelques indications qui vous permettront de chanter ou simplement lire ces Cantigas en étant le plus fidèle possible à la langue d’origine.

  

LETTRE

COMMENTAIRE

A

Prononcée comme en français.

B

Prononcée comme en français

C

Il faut distinguer selon la voyelle qui suivait. Pour a, o, u la règle est simple, ca se prononçait « Ka », co « ko » et  cu « kou ». Pour ce, on prononçait « ke » ou « ce » en fonction du mot concerné. Idem pour ci.

D

Prononcée comme en français

E

Il se prononçait é ou è suivant le mot. Les textes parus en France aident la lecture en écrivant directement «é » ou « è ».

F

Prononcée comme en français

G

Là encore, il faut distinguer selon la voyelle qui suit :

pas de problème pour ga et go qui se prononçaient  comme en français (ex : cantiga, vergonna)

ge : on peut le prononcer « djé » (portugais) ou « hé » avec un h aspiré (espagnol). Ex : Virgen

H

Ne se prononçait pas.

I

Prononcée comme en français. On prononçait distinctement le i, même lorsqu’il était collé à une autre voyelle : « sabia » se disait sabi-a. 

J

2 Possibilités, le prononcer comme en portugais, c’est-à-dire comme en français, ou comme un h aspiré, comme en espagnol.

L

Prononcée comme en français.

LL

Prononcée comme un « y » en français. Ex : » E de dizer lle praz » (Prologue) = Et le dire lui procure du plaisir.

M

Prononcée comme en français.

N

Prononcée comme en français.

NN

Prononcée comme « gn » en français, ex : Bolonna (Prologue) = Bologne.

Ou comme deux fois « n », selon les mots.

O

Prononcée comme en français, comme dans « pot » plutôt que comme dans « casserole ». Ex : Des oge (CSM 1) = A partir d’aujourd’hui

P

Prononcée comme en français

QU

Prononcée comme en français, sans prononcer le « u »

R

Prononcée comme en espagnol, en roulant le « r », surtout s’il est dédoublé.

S

Prononcer « ss »

T

Prononcée comme en français.

U

Prononcée comme « ou » en français

V

Prononcée « v » comme en portugais, ou « b » comme en espagnol

X

Prononcé « ch ». Ex : Leixar de (Prologue) = Arrêter de

Y

Prononcée comme en français.

Z

Prononcée « z » comme en portugais (pareil qu’en français), ou comme en espagnol (c’est-à-dire comme le « th » anglais de « thing ».

˜ (tilde)

Indique une voyelle longue.

 

NOTA : Pour alléger le tableau, nous avons indiqué  « la lettre se prononçait ainsi » alors que nous devrions écrire «selon toute vraisemblance on devait prononcer cette lettre ainsi ». Nous n’avons bien évidemment pas prétention à être catégoriques, nos conclusions étant des déductions par comparaison avec le portugais et l’espagnol modernes.

  

Bienvenido REYES

Les commentaires sont fermés.